une histoire

Le contexte de tension (difficultés économiques, impuissance politique, urgence environnementale) et les profondes mutations que connaît notre profession (développement des modes alternatifs de production – conception-réalisation, PPP -, multiplication des compétences et expertises rendue nécessaire par la complexité croissante de l’objet construit), sont pour nous, architectes, un défi majeur.

Il suppose deux qualités essentielles : l’agilité et la ténacité. Celles-ci trouvent, dans l’enseignement des écoles d’architecture un premier socle solide : l’agilité, par la complémentarité des disciplines que cette formation embrasse ; la ténacité, par l’enthousiasme formidable transmis par ces années fondatrices.

Pressés de confronter ce bagage théorique à la réalité, Mathieu Chazelle, Simon Pallubicki, et Brice Piechaczyk, choisissent de s’associer, convaincus de l’énergie que le collectif insuffle, et de la fructueuse confrontation des idées.

L’agence enia architectes naît ainsi en 2003.

Tout en nous appuyant sur nos expériences professionnelles antérieures à notre formation d’architecte (Simon a exercé de nombreuses années le métier d’ébéniste, Brice et Mathieu celui d’ingénieur), nous décidons d’investir simultanément plusieurs champs de notre discipline : celui de la maîtrise d’œuvre bien-sûr, mais également celui de l’enseignement (Brice à l’Ecole Polytechnique, Mathieu à l’Ecole d’Architecture de Paris Val-de-Seine, Simon à à l’Ecole d’Architecture de Paris Belleville) et de la recherche appliquée.


un rapport au temps

Les projets de l’agence s’inscrivent dans la durée : il faudra peut être 30, 50 ou 100 ans avant que leurs utilisateurs ne réinterrogent leur existence.Or depuis 30 ans nos sociétés vivent une mutation accélérée: communication, déplacements, loisirs, travail, réseaux…. Consciente de cette transformation accélérée du monde, des usages et de la manière d'habiter la ville, l'agence enia architectes réfléchit à la notion de pérennité au regard de ce qui détermine la fonction de l'architecte : projeter, matérialiser le futur.

Face au risque d’une obsolescence prématurée des villes, notre responsabilité d'architectes est immense : nous devons créer les conditions d’un vivre ensemble serein, dans une économie raisonnée de ressources. 

Nous défendons l'idée que cette responsabilité s'étend à l'ensemble des bâtiments fabriquant la Ville, quelles que soient leur fonction ou leur taille, et que tous méritent ambition et effort.  Tous les projets de l'agence ont ainsi un évident devoir d'insertion, mais également de plasticité, pour résister à cette obsolescence programmée, qui ruine la ville post-carbone. 


vivre l'espace

Concevoir l'espace, c'est répondre, de la manière la plus juste et généreuse, à une attente. C'est écouter, analyser et comprendre les besoins des utilisateurs futurs, pour leur proposer un lieu de vie et de confort.

Nous défendons l'idée que la recherche de cette fonctionnalité optimale - qui est la condition sine qua non de tous nos projets - demeure intimement liée à l'émotion architecturale. Nous ne concevons l’espace que dans son rapport à la lumière et à la matière : nous pensons que c’est au cœur de la pureté d’un plan ou d’une coupe que naît la poésie.