Gymnase Marcel Sembat

Sotteville les Rouen, France, 2018

Fiche Technique

Type

sport

Lieu

Sotteville les Rouen, France

Maître d’œuvre

Architecture : enia architectes
Ingénierie : EGIS Bâtiments Centre Ouest

Surface

4 250 m²

Montant

7,2 M€ HT

Programme

Construction d’une salle omnisport avec mur d’escalade, sur le site du lycée Marcel Sembat

Mission

Mission complète

Statut

en cours

Date

2018

Une démarche environnementale lisible

Ces objectifs constituent naturellement une donnée majeure du programme : la conception d’un bâtiment énergétiquement performant implique non seulement une réflexion sur la nature de l’enveloppe et le choix des dispositifs techniques de CVC, mais également sur la morphologie même de l’édifice.

Notre approche vise en effet à privilégier les solutions passives issues d’une conception pertinente du bâti, et à les compléter par des équipements et technologies performantes (Voir notices suivant thèmes spécifiques).

Compacité

La compacité du bâtiment répond à de réelles ambitions environnementales : le plan parfaitement rectangulaire que nous proposons limite le développé de façades et donc les échanges thermiques avec l’extérieur. Le projet possède donc une morphologie thermiquement pertinente.

Volumétrie

La grande salle de sport ménage un volume d’une hauteur d’environ 10m ce qui permet de répartir les locaux propres au fonctionnement du gymnase sur deux niveaux (rez-de-chaussée et niveau -1). Les locaux techniques sont situés sur un niveau intermédiaire (rez-de-jardin) non accessible au public et accessible directement depuis l’extérieur à l’angle Ouest du bâtiment.

Cet accès devient support d’un mouvement de terrain côté vallon boisé permettant d’ouvrir la façade sud-ouest pour obtenir un maximum de lumière naturelle sur la grande salle de sport et une vue sur le parc prenant naissance en bas du talus créé.

Contrôle des apports solaires

Un contrôle fin des apports solaires est par ailleurs assuré par la conception des façades.

La façade disposant de la surface vitrée la plus importante se trouve à l’ouest côté vallon boisé, orientation idéale pour obtenir le meilleur éclairement naturel possible (conséquent et homogène). Cette façade vitrée est protégée des apports solaires par un large débord de toiture. L’effet du feuillage des arbres est  bénéfique en été et en hiver, lorsque les arbres perdent leurs feuilles, le bâtiment profite du gain énergétique des calories solaires.

Le hall généreusement vitré se trouve orienté au nord et les autres façades sont quasi enterrées.

La toiture végétalisée participe, par ailleurs, à la conception environnementale du bâti, que vient compléter le choix de technologies énergétiques performantes, notamment la production de chaleur par deux chaudières à condensation et haut rendement.

Insertion urbaine et paysagere

La parcelle se trouve à l’articulation des trois entités structurantes du site : le vallon boisé, les ateliers de mécanique et le parvis d’entrée du lycée et son préau situé de l’autre côté de la rue Leon Salva.

S’inscrire dans la continuité du lycée existant

Le gymnase s’implante en tête des ateliers de mécanique côté avenue de la libération. Il bénéficie ainsi d’une position privilégiée : il constitue un seuil et un signal fort pour l’ensemble du site. Pour autant, il doit s’inscrire dans la continuité des ateliers de mécanique déjà réalisés, sans prendre le pas sur ceux-ci.

Afin de ne pas ajouter un gabarit supplémentaire aux volumes des ateliers déjà projetés, nous proposons une volumétrie simple et claire, parallèle aux lignes principales existantes orientées sud-est / nord-ouest.

L’espace dédié au hall en tête de bâtiment libère la vue sur le parvis et prolonge de manière cohérente le parvis du lycée et du gymnase situés de part et d’autre de la rue Leon Salva.

Le strict parallélisme entre le nouvel équipement et les ateliers permet de dégager une cour intérieure, non accessible depuis la rue, formant une respiration entre les deux équipements. Cela répond à la nécessité de donner un accès direct aux élèves depuis les ateliers et de dégager les issues de secours des ateliers sur un espace extérieur protégé de la rue.

Cette implantation vise un triple objectif :

· Proposer un ensemble urbain cohérent, prolongeant les principes d’implantation du bâtiment ateliers du lycée et soucieux des différentes connections à établir.

· Affirmer une réelle identité au bâtiment, reflet de sa spécificité programmatique (le sport) en contraste à la vocation formatrice des bâtiments existants.

· Profiter d’une orientation soucieuse de l’environnement : façade principale, Sud/Ouest, favorable au contrôle des apports solaires et à la lumière naturelle pour la grande salle.

L’insertion paysagère

La toiture végétalisée assure la double fonction de l’insertion paysagère et de la continuité du bâti existant.

Le programme fixe l’implantation du bâtiment à proximité des arbres situés à l’angle ouest du site. Malgré la compacité optimisée du projet, les terrassements imposés par l’encastrement de l’équipement dans le terrain  (environ 6m de profondeur par rapport au niveau de la rue) nécessitent d’abattre un certain nombre de ces arbres. Les arbres abattus seront bien évidemment replantés dans le cadre du projet.

Afin d’assurer une parfaite intégration paysagère du bâtiment, nous proposons la réalisation d’un mouvement de terre côté vallon boisé. Il reprend le mouvement des toitures existantes des ateliers. La figure se termine non plus par « un jeu de courbe convexe » mais par « un mouvement de terre concave ».La déclivité du talus nous permet de vitrer généreusement la façade sud-ouest du gymnase.

Une vue sur le vallon boisé est ainsi offerte aux utilisateurs depuis l’espace intérieur. La salle bénéficie ainsi d’un confort visuel exceptionnel et évite la sensation aux utilisateurs de se trouver dans un bâtiment enterré.

Depuis l’extérieur la générosité de cette ouverture et la pente douce du talus créent des gradins naturels qui permettent d’observer les activités sportives.

Nous proposons la plantation d’arbres de moyennes tiges de type érable et saule sur ce talus. Ils seront positionnés sur un parterre de lierre et de géranium vivace couvrant partiellement le talus afin de lui donner des caractéristiques proche du sous-bois. Certaines zones du talus resteront enherbées afin de délimiter des zones d’observation privilégiées des activités sportives.