CHU Brazzaville

Brazzaville, Congo, 2013

Fiche Technique

Type

santé

Lieu

Brazzaville, Congo

Maître d’ouvrage

République du Congo-Délégation des grands travaux

Maître d’œuvre

Architecture : enia architectes
Ingénierie : IOSIS Internationale

Chef de projet : Chihab Benachenou / Stéphane Danel
Assistants : Caroline Argence, Thibault Gaborel, Julie Boulben

© perspectives

By Encore

Surface

28 000 m² (6 000 m² réhabilitation + 22 000 m² neuf)

Montant

54 M€ HT

Programme

Réhabilitation et extension du centre hospitalier universitaire (550 lits) : pôle femme-mère-enfant (150 lits), pôle neurologie tête-cou (100 lits), pôle chirurgie générale et locomoteur (208 lits), pôle médecine générale (96 lits), plateau médico-technique, pôles logistique et administratif

Mission

Etudes

Statut

en cours

Date

2013

Un fort développement des activités du CHU de Brazzaville et l’inadaptation d’un grand nombre de ses locaux conduit aujourd’hui à l’agrandissement et à la restructuration partielle de ses murs. Selon nous, ce projet doit répondre de manière pertinente à un certain nombre d’enjeux majeurs :

  • la performance fonctionnelle : création d’une organisation rationnelle des fonctions qui hiérarchise de manière rigoureuse les flux  publics, médicaux et logistiques tout en améliorant la qualité de l’accueil, des services aux patients et à leurs familles
  • la cohérence architecturale : création d’un ensemble fonctionnellement unitaire et formellement homogène qui reflète l’image de la qualité des soins et de la rigueur scientifique des activités du chu.
  • l’évolutivité : la composition de l’ensemble doit garantir une capacité d’évolution de l’hôpital à travers le temps, non seulement dans les limites du programme d’aujourd’hui, mais aussi du site dans sa globalité.
  • la maîtrise technique : création d’un ensemble dont les contraintes d’exploitation et de maintenance sont maîtrisées.

Le fait de construire dans le construit – avec toute la complexité spatiale et technique qui en découle -exige par ailleurs un positionnement architectural clair par rapport à l’environnement existant.

Le mode d’intervention que nous avons choisi consiste à respecter le bâtiment avec une certaine simplicité contextuelle. Plutôt que d’imposer une nouvelle écriture formelle nous avons préféré l’intégrer et établir un dialogue respectueux entre le bâti existant et son extension nouvelle.

La volumétrie générale étant fortement conditionnée par les exigences fonctionnelles de l’activité hospitalière nous avons choisi de respecter, dans la mesure du possible, les gabarits des bâtiments existants et de trouver une certaine cohérence dans la clarté du plan masse et du fonctionnement général des édifices.

Spécificités du programme

Indépendamment de ces enjeux d’ordre général, le programme, ainsi que le site auquel il est confronté, présentent un certain nombre de spécificités qui ont guidé l’ensemble de la conception du projet :

  • contraintes liées au site : la position des bâtiments  existants, avec leurs accès, conditionne fortement l’implantation du programme.
  • contraintes liées au phasage : le travail se déroule en site occupé sans interruption de l’activité du chu. Les travaux d’extension et de réhabilitation doivent pouvoir être réalisés sans perturber le fonctionnement des bâtiments existants.
  • contraintes liées aux installations techniques : le raccordement des installations techniques nouvelles aux équipements existants constitue une donnée d’entrée importante

Insertion dans le site

Compte tenu de l’ampleur du programme, et ses relations fonctionnelles étroites avec les bâtiments existants sur site, la surface de la parcelle s’avère limitée. S’ajoute à cela les activités logistiques, (livraison de matériel, gestion des déchets, etc.) extrêmement consommatrices d’espaces.

Il en résulte un principe d’implantation très rationnel qui prolonge naturellement les axes de composition de l’hôpital existant.

Le principe retenu consiste à étendre l’hôpital existant vers l’Est et de maintenir la position de la zone logistique au Nord, à l’arrière de la parcelle. La création d’entrées séparées, pour les flux des patients/visiteurs et les flux logistiques permet ensuite d’isoler fonctionnellement ces deux parties.

 

 

Nota

  • A - Pôle Femme-Mère-Enfant, (Pôle ambulatoire + hospitalisation), 5700 m²/4300 m², (150 lits)
  • B - Pôle Neurologie Tête-Cou, (Pôle ambulatoire + hospitalisation), 3400 m²/2400 m², (100 lits)
  • C - Pôle chirurgie générale et locomoteur, (Pôle ambulatoire + hospitalisation), 10700 m²/6400 m², (208 lits)
  • D - Pôle médecine générale, (Pôle ambulatoire + hospitalisation), 5800 m²/3500m², (96 lits)
  • Plateau Médico-Technique, 9500 m²/6500 m²
  • Pôle Logistique Médicale (Pharmacie, Laboratoire, Stérilisation), 2900 m²/2100 m²
  • Pôle Énergie et Logistique (Cuisine, Lingerie, Maintenance/Exploitation), 3600 m²/2700 m²
  • Pôle administratif, 2800 m²/2000 m²
  • Station d’épuration

Surface totale :
29900 m² SU
44400 m² SHON

Total lits: 550